VH2

NOUVELLES

By in Nouvelles Comments Off on Le départ d’un héritage

Le départ d’un héritage

Quand Luc Van Honsebrouck avait pris direction du Brouwerij Van Honsebrouck dans les années 60, il a complètement tourné la brasserie d’une brasserie qui produit seulement pils à une brasserie avec la mise au point sur les bières spéciales. “Mon père était visionair”, dit Xavier Van Honsebrouck, le cinqième génération dans son entreprise familiaire. “Pendant les années de 60 il a pris une décision radicale de ne pas encore fixer seulement aux pils. Notre brasserie était avant ses temps et nous récoltons les fruits aujourd’hui.”

Maintenant ils produisent plus que 20 bières spéciales. La dernière addition à la liste est ‘Filou’ (8.5%), que Xavier traduit du Français comme ‘Rascal’. C’est une bière qui est entre Tripel et le Strong Golden Ale, brassée avec 100% pils malt et hop qui contient Golding, Saphir et Saaz. “Chaque propriétaire d’une brasserie familiaire doit créer une nouvelle bière fantastique,” dit Xavier: “Je crois que Filou is la deuxième bière pour moi, après le lanchement réussi du Kasteel Rouge.”

brasserie1La brasserie a récemment enduré une rénovation complète et est reconstruit quelques kilomètres plus loin sur un nouveau site en Izegem, qu’ est 5 fois la surface que la vieille surface. La production annuelle a augmenté du 100,000 à 250,000 hectolitres et quand la reconstruction est fini, ça va coûter plus que 45 million euro. Cet grand investissement pour produire plus que le double accumulé avec Xavier’s ambition pour créer ‘nouvelle bière’, donne perspicacité dans son vision pour le futur et son obsession avec son histoire comme brasseur familiair. “Je suis sympa avec Hans Depypere du Brouwerij St. Bernardus,” dit Xavier. “Il est un entrepreneur. Il ne le fait pas pour l’argent. Moi aussi. Quand tu te lèves et la première chose que vous pensez est de l’argent, vous êtes sur la mauvaise voie.” Ce n’est pas l’argent que Xavier motive, mais sans aucun doute que Brouwerij Van Honsebrouck est un operateur commercial et avisé.

Ils ont déjà succes dans les marchés divers comme Japan et Mexico avec leurs Kasteel, Bacchus et St. Louis. L’export pris compte pour 55% du production. “En Israel, le numero un bière Belgique est Stella Artois,” dit Frederic Boulez, Commercial Directeur dans Van Honsebrouck. “Le numero 2 est Kasteel Rouge.” Leur strategie se fixe sur restaurant, cafés et hospitalité secteurs. “Dans les cafés ils essaient les bières et dans les magasins ils l-achètent,” dit Frederic. “Belgique est un marché du divertissement. Nous essayons maintenant de promouvoir Filou dans l’undistrie hôtelière.” En attendance de continuer le bon travail de son père, Xavier pense grand. “Notre rêve est d’être le location numero 1 pour le tourisme du bière en Belgique,” il dit plusieurs fois. C’est un mantra que vous entendez du personnel dans les départements différents du brasserie.

Leur nouvelle facilité ‘Bierkasteel’ ne bienvenue pas seulement les gens avec une passion pour bière, mais il y a aussi des projets pour organiser tout les festivités à partir de seminaires d’entreprises jusqu’au les réceptions de mariage. Leur salle de foeder est placé stratégique à côté du brasserie, à ce manière les diners ont un fond visuel au 8 tonneaux en bois (4 du 200 hectolitres et 4 du 50 hectolitres), tous les tonneaux en bois sont récemment arrivés du France. Xavier voit innovation comme la clé pour sauver l’historique. Ils sont un des quelques brasseries qui ont les facilités et le know-how technique pour brasser là bière du fermentation spontanée, fermentation haut et fermentation mixé sous un toit.

Et ils n’ont pas peur de produire produits nouveaux. “Une fois chaque mois nous avons un rendez-vous avec un panel d’experts pour faire un brainstorming”, dit Xavier. “Récemment nous avons crée Barista (11%), une bière avec un goût du chocolat et sur une base du caffée. Pour nous aucun idée est fou. Les brasseurs belgiques pensent parfois dans leur box, mais quand nous faisons ça aussi, nous devenons un museum du bière.” Innovation ne signifie pas que vous ne pouvez pas regarder en arrière au historique. “Les brasseries U.S. copient nous,” il dit. “Mais ils apprennent de nous. Nous devenons être plus creatives. Nous devons rester la première dans la position. Mais ça ne veut pas dire que nous ne faisons pas les IPAs. Nous voulons promouvoir la bière belgique mais aussi les protecter. Je voudrais aussi protecter mon tradition familiair.

By in Nouvelles Comments Off on Bierkasteel ouvres aujourd’hui

Bierkasteel ouvres aujourd’hui

La nouvelle brasserie Van Honsebrouck ouvres aujourd’hui ses portes dans Emelgem. La construction a durée 2 ans et coûtait 40 million euro. Le résultat est un château de bière avec à côté du brasserie aussi un centre pour des visiteurs, un bistrot, une salle de réunion et une boutique. “La brasserie doit être un des attractions touristiques dans la région”, semble ambitieux. Nous avons déjà pris un coup d’oeil.

Brasserie Van Honsebrouck explosais au niveau des coutures après 115 ans sur son vieil location dans le centre d’Ingelmunster et décidais de déménager. La brasserie a construit un nouveau ‘château de bière’ sur le site abandonné du fabrique des meubles Lefevre dans Emelgem. “Moderne, pourtant avec un clin d’oeil au le vieil château dans Ingelmunster”, savait event manager Bruno Lambert. “Nous écrivons historique, parce que pour la première fois en cent ans une brasserie est reconstruit depuis le sol. Quand même les tours du nouvelle construction comme le logo renvoyent encore au château, que était notre enseigne depuis longtemps. Qui travaille dans la brasserie, entre au rez de chaussé. Les visiteurs marchent par l’escalier et s’incrivent sur la place du centre.” Vous pouvez visiter le Château de bière chaque jour à 10.30, 14 ou 16.30 heures. Les tickets coûtent 15 euro. Des jeunes moins de 16 ans payent 7,5 euro. Groupes à partir de 25 personnes payent par personne 12 euro. Pendant le week-end il y a visite guidée le samedi matin sur réservation. Info: www.bierkasteel.be

Le processus de production a été étendu du 100.000 hectolitre à 200.000. Dans et autour du salle de brassage il y a 74 grandes chaudières. L’usine d’embouteillage occupe 2.000 mètres carrés. Tous les trente bières roulent là dans toutes formats et bouteilles sur la bande. “Les gens ont un bel aperçu sur la besoin d’activité. L’usine d’embouteillage roule en mardi, mercredi et jeudi. Pendant les autres jours les visiteurs voyent par un petit film comment tout marche. Arrière dans la salle il y a un Wall of Fame avec tout sortes des enseignes publicitaires de notre bières par des années.” Après ça il y a l’espace d’étiquetage. Les visiteurs ne peuvent pas voir, mais sous-jacent un place de stockage de 2 terrains de foot grands.

bottelarij

               L’usine d’embouteillage. Chaque heure 20.000 bouteilles roulent sur la bande.

Dans la salle de barils sur le premier étage il y a 3 tonneaux en
bois dans lesquels les décoctions du bières Bacchus et St. Louis être mûri. Par décoction il y a un processus de maturation du 18 mois. Un baril est jargon technique pour un tonneaux en bois du 30.000 litres. Dans le coin il y a encore des tonneaux petites. “Qui organise un mariage ou un autre evenement peut louer cette salle”, raconte Bruno. “Ça donne une atmosphère unique pour faire une fête avec des tonneaux en bois dans le fond. La semaine prochaine le premier mariage se trouve place ici. Par notre bistrot nous nous occupons aussi pour le catering.”

brasserie
Dans la fin d’une visite guidé les visiteurs peuvent avoir un avant-goût dans la boutique. La boutique va s’ouvrir en septembre. Autour les bières dans tous les sortes des cadeaux, il y a aussi des pralines de bières à vente. Le bistrot est déjà ouvert. Là peut tout le monde manger quelque chose pendant la semaine à partir de 12 jusqu’à 22 heures. Les bières sont digérées dans les menus d’une manière créative. Il y a 140 places pour s’asseoir. Vous pouvez aussi boire quelque chose sur le terras au centre.

 

La brasserie offre aussi des salles de rendez-vous et pour des seminaires pour les entreprises, dans le terrain au centre. “Ce qui veut, peut organiser un evenement d’entreprise ou réunir, sinon en combinaison avec une visite guidée”, dit Bruno. “Dans la salle de réunion il y a prévu un extra bar et on pouvait combiner les salles de réunion par une grande salle. Avec un parking pour 250 voitures, il y a assez de place.” Plus loin dans le bâtiment: une espace de bureau et un salle à manger pour le personnel.

Le visites guidées commencent dans l’aile droite dans la salle du trône sur le premier étage. Les visiteurs voyent un film d’intro dans lequel le business manager Xavier Van Honsebrouck lui bienvenue. Le voice-over est prononcé par acteur et amateur de bière Wim Opbrouck. “Il y a aussi d’animation et on travaille avec les photos vieilles d’archive”, savait Bruno. “Ici les visiteurs reçoivent aussi les oreilles spéciales que sont aussi utiliser dans Louvre. Tout est accessible pour les handicapés.”

La majestueuse salle de bienvenue dans la brasserie.

troonzaal

Ceci est un article dèjà publicé dans Het Laatste Nieuws.

By in Nouvelles Comments Off on Izegem, la brasserie du futur

Izegem, la brasserie du futur

Nouvelle année, nouveau départ. La nouvelle brasserie de Van Honsebrouck à Izegem est désormais entièrement opérationnelle. On peut en réalité parler de ‘3 brasseries en 1’, puisqu’on y produit des bières de fermentation haute (Brigand, Filou, Kasteel, Slurfke), mixte (Bacchus) et spontanée (St-Louis). En plus des gros volumes (125 hl), la brasserie est également équipée pour les petits volumes (50 hl) et peut donc aussi être qualifiée de microbrasserie car elle est capable avec ces petits volumes de réagir rapidement à de nouvelles tendances sur le marché de la bière. À Izegem, tradition et innovation vont de pair.

Le mout de lambic refroidit dans le tout nouveau bac refroidisseur (cuve de fermentation ouverte) et s’ensemence spontanément au contact de la microflore (levures sauvages) présente dans l’air ambiant. La fermentation se poursuit dans de nouveaux foudres ovales. Les foudres droits sont quant à eux utilisés pour la Bacchus Oud Bruin (vieille brune flamande). La Trignac XII est une Kasteel Tripel qui mûrit dans la nouvelle salle des fûts, dans d’anciens fûts de cognac en chêne. Il est à souligner que la production de bières de fermentation haute et de fermentation spontanée se fait de manière totalement séparée après la cuisson du mout. Le lavage aussi est totalement séparé. Ceci pour éviter toute ‘contamination’ indésirable des bières de fermentation haute.

La flexibilité est aussi le maître-mot dans la cave des bières fruitées et la cave de macération des krieks. Van Honsebrouck dispose ainsi de tous les éléments pour développer des bières fruitées à base de lambic, de bières de fermentation haute ou de vieilles brunes flamandes, pour préparer ses propres ‘blends’, etc. La nouvelle brasserie est à la pointe de la technologie. Tout le bâtiment est traversé par une canalisation centrale, véritable épine dorsale, qui pilote tout le flux logistique : l’acheminement du mout vers les citernes de fermentation et de stockage, le transfert depuis les citernes vers la station d’embouteillage, le lavage, l’approvisionnement en eau … On pourrait la comparer à une autoroute où le trafic serait entièrement automatisé.

Le site d’Izegem comprend aussi 15 000 m² d’espaces de stockage, y compris des chambres ‘chaudes’ pour la refermentation de différentes bières. Dans la mesure du possible, les processus de production ont été automatisés afin de laisser aux opérateurs plus de temps pour les contrôles de qualité. Les maîtres-brasseurs peuvent en outre développer plus rapidement de nouvelles bières et suivre de près le développement des bières à fermentation spontanée. Les brasseurs connaissent exactement les éléments qui influencent en bien ou en mal le goût de la bière, et peuvent le cas échéant piloter le processus.

En plus de la production habituelle, la brasserie a la capacité de produire des ‘special editions’ en conditionnements spéciaux. Le laboratoire installé au milieu de la production joue un rôle essentiel dans ce contexte. C’est là que l’on analyse l’eau, contrôle les matières premières, teste et compare la qualité des brassins.

Les visiteurs sont désormais les bienvenus à l’intérieur de la nouvelle brasserie et pourront bientôt suivre tout le processus de production sans le moindre risque pour l’hygiène alimentaire. La visite se termine sur une dégustation dans la taverne de la brasserie, avec boutique attenante. La taverne et la boutique seront aussi accessibles le week-end, lorsque la production est à l’arrêt.

Bref, la nouvelle brasserie de Van Honsebrouck rassemble sur un site unique toute la production, la logistique, une taverne et une boutique pour les visiteurs. Le nouveau bâtiment a été conçu dans une optique de flexibilité maximale. À Izegem, Van Honsebrouck peut désormais brasser plus vite et plus de bières différentes, le cas échéant en volumes plus petits. Avec par exemple 10 brassins de 115 hl par jour, 5 jours par semaine, la brasserie peut assurer une production de 250 000 hl par an, soit au bas mot le double de sa capacité précédente.

 

By in Nouvelles Comments Off on Barista Chocolate Quad, entre bière et café

Barista Chocolate Quad, entre bière et café

Comme l’annonce son nom, la nouvelle Barista Chocolate Quad de Van Honsebrouck réunit les univers de la bière et du café. La Barista est une bière foncée forte, de type ‘quadruple’ avec des touches de chocolat, plus dominée par le malt que par le houblon. La Barista Chocolate Quad est une vraie bière de dégustation et ponctue à la perfection un plat de viande bien savoureux, comme un steak ou une préparation mijotée.

Les impressions douces proviennent des sucres résiduels dans cette bière qui ne refermente pas en bouteille. L’histoire de la Barista a débuté en 2012. Après un voyage aux États-Unis, Xavier Van Honsebrouck, CEO et propriétaire de la brasserie Van Honsebrouck, eut l’idée de brasser une bière réunissant les arômes du chocolat et du café. C’est ainsi que naquit la Kasteel Winter, prédécesseure de la Barista.

Barista Chocolate Quad ∏ Van HonsebrouckLes malts grillés et torréfiés tiennent le rôle principal aux côtés des malts de chocolat, de pale-ale, de pils ainsi que des touches de café et de cacao. La bière sent et goûte le caramel, le toffee et le chocolat. Hans Mehuys, maître-brasseur : « Nous avons cherché longtemps pour trouver la composition idéale, mais nous avons finalement réussi, en utilisant la levure Kasteel classique qui donne l’arôme fruité. Pour le houblon, nous avons choisi la variété belge Kent Golden et le Saphir. »

La Barista Chocolate Quad s’inscrit dans la lignée des bières foncées assez sèches telles que la Cuvée du Château. À la dégustation, on se fait surprendre par des arômes et saveurs que l’on s’attend plutôt à retrouver dans du café ou du chocolat, et rehaussés par l’alcool réchauffant dans l’arrière-goût.

L’idée était de réunir les univers de la bière, du café et du chocolat. Xavier Van Honsebrouck : « Faire des expériences et découvrir de nouvelles saveurs est vraiment ce qu’il y a de plus gai dans notre métier. Mais il faut être ouvert à cela. Les consommateurs classiques vont avoir tendance à classer la bière dans un compartiment, un style familier. Et s’ils n’y arrivent pas, ils ne peuvent pas la ‘situer’. Nous préférons sortir des sentiers battus et nous demander si ces arômes et ces goûts peuvent apporter quelque chose à notre assortiment. Savoir si la bière peut s’inscrire dans un style existant est secondaire.

Enfin, le contenu du verre doit convaincre. À notre grande satisfaction, la plupart des amateurs de bière, même les plus réticents au départ, sont conquis par la Barista une fois qu’ils l’ont goûtée. » Xavier n’est pas peu fier de cette nouvelle acquisition, et serait bien tenté de graver son nom dans le nuage de mousse qui la couronne.

By in Nouvelles Comments Off on Filou, une bière robuste qui se boit facilement

Filou, une bière robuste qui se boit facilement

Les Belges aiment les bières blondes fortes et les triples. Après la Brigand et la Kasteel Tripel, Van Honsebrouck présente désormais la Filou. Une bière pure brassée avec des malts de pils et Munich, des houblons Kent Golding, Saphir et Saaz, sans ajouts. Le houblon aromatique Kent Golding lui apporte une douce saveur fruitée, le houblon Saphir des touches florales et le houblon Saaz une subtile amertume et un caractère légèrement parfumé.

La nouvelle venue n’est pas à catégoriser parmi les bières Kasteel. Elle n’est aucunement une seconde Kasteel Tripel, même si elle partage la même levure. Elle ne s’apparente pas non plus à la rebelle Brigand dont l’étiquette arbore un archer brandissant fièrement son arc. La Brigand donne en effet une plus grande impression de sécheresse.

Comme chaque nouvelle bière, la Filou est le fruit de longues recherches. Xavier Van Honsebrouck, propriétaire et CEO de la brasserie et le maître-brasseur Hans Mehuys ont en effet fignolé sa recette pendant huit longs mois. Xavier, avec fierté : « C’est un succès. La Filou est pleine de caractère et se boit facilement. Quand vous en buvez une, vous en commandez immédiatement une deuxième. Que demander de plus en tant que brasseur? »

Hans et Xavier qualifient leur Filou de ‘blonde forte et moderne’, qui se boit facilement et plaît à tout le monde. Son nom aussi séduit. Il est court, fort, facile à prononcer. Et très évocateur, aussi. Avec une connotation un peu irrespectueuse, le mot ‘filou’ est en effet juste parfait pour cette séductrice née, à la fois sympathique et traitresse. Mais au final, qui est le plus filou : celle qui séduit, celui qui est séduit, ou… le brasseur qui a mis dans le mille? Santé!

L’étiquette de la Filou non plus n’a pas été choisie au hasard : un galopin, la casquette plantée à l’envers sur sa tête, prêt à passer à l’action. Il ferme un œil, tend sa catapulte, et… fait mouche. Tel Cupidon qui darde ses flèches sur les amoureux. Sur la bouteille et le verre de Filou, ce galopin a assurément l’air moins angélique que Cupidon. La Filou est une bière blonde forte, du style triple si populaire en Belgique. Quand nous pensons à des bières spéciales, nous pensons souvent à des blondes fortes. La triple est issue de la riche tradition des bières d’abbaye. Cette appellation ‘triple’ fait référence à la quantité de malt et la teneur en alcool plus élevées que dans la ‘double’, plus foncée. Titrant 8,5% d’alcool, la Filou n’a pas volé son nom, car elle se boit avec une facilité déconcertante.

Xavier Van Honsebrouck : « La demande de bières blondes fortes et faciles à boire est élevée, en Belgique comme à l’étranger. Toute en souplesse, bien équilibrée, sans dominance d’alcool ni d’amertume, avec une saveur douce, ronde et pleine de caractère. »