Histoire

1

1865 – Un jour à Werken

L’histoire de la brasserie commence avec Amandus Vanhonsebrouck. Le fondateur de la dynastie de brasseurs Vanhonsebrouck était bourgmestre de Werken. Il possédait également sa propre ferme avec laiterie, une brasserie et une distillerie. À son décès inopiné en 1865, son fils Emile – l’un des dix enfants – lui succède en tant que brasseur et bourgmestre.
2

1900 – Brasserie Sint-Jozef

En 1863, Emile épouse Louise De Poorter. Le jeune couple s’installe dans la ferme familiale à Werken. Cependant, le courant ne passe pas entre Louise et sa belle-mère. C’est pourquoi le jeune couple décide de quitter Werken pour lancer leur propre brasserie ailleurs. En 1900, ils s’installent dans une petite ferme à Ingelmunster, le lieu de naissance de Louise. C’est ainsi que naît la petite brasserie Sint-Jozef.
3

1922 – Après la Première Guerre mondiale

En tant que mère de cinq enfants, Louise gère également la brasserie avec succès. Son mari n’est cependant pas trop doué pour diriger l’entreprise. Lorsqu’Emile approche de ses quatre-vingt ans en 1922, Louise décide de confier la brasserie à leur fils Paul. Avec son frère Ernest, il réussi à maintenir l’affaire familiale malgré les ravages infligés par la Première Guerre mondiale.
4

1930 – Agrandissement de la brasserie

Les frères sont ambitieux et réussissent à agrandir la brasserie en 1930 avec un nouveau bâtiment de quatre étages. Ils y disposent désormais d’une malterie, d’un grenier de stockage pour l’orge et de citernes pour l’eau. Le rez-de-chaussée est un entrepôt pour fûts, où sont installés quinze foudres de 180 à 250 hectolitres. Les innovations sont accompagnées par le lancement d’une vieille bière brune acidulée qui gagne rapidement en popularité.
5

1939 – Payer en bière

Neuf ans plus tard, une nouvelle salle de brassage, une salle pour les citernes et une salle d’embouteillage complètent les transformations. Les frères paient la moitié des travaux en espèces et l’autre moitié en bière (à l’époque c’était encore possible).
6

1945 – Pils et export

Après la Deuxième Guerre mondiale, les frères se spécialisent également dans l’exportation et le brassage de la pils. Cette réorientation a coûté beaucoup d’argent et d’efforts, mais ne rapporte pas énormément d’argent dans la caisse. Les deux frères arrivent néanmoins à se maintenir à flot.
7

1953 – Luc à la tête

Lorsque Paul, pourtant encore relativement jeune, tombe gravement malade, un successeur doit être trouvé pour reprendre les affaires. Ernest et sa femme sont restés sans enfants, alors l’un des sept enfants de Paul doit lui succéder. Le fils aîné Luc décide de faire des études de brasseur à Wuppertal en Allemagne où il apprend les ficelles du métier. Après ses études et son stage à la Wicküler-Kupperbrauerei, il est fin prêt à reprendre le flambeau.
8

1956 – Bacchus

Luc se rend bien vite compte que la petite brasserie familiale Sint Jozef n’est pas de taille à concurrencer les grandes brasseries de pils. Il décide de se concentrer sur la Vieille Brune, baptisée Bacchus en 1954. Un an plus tard, il cesse totalement la production de pils et change le nom de la brasserie en Vanhonsebrouck.
9

1957 – Lambic dans la vallée de la Lys

Luc a très vite l’idée de crée une deuxième bière spéciale : la gueuze. À l’époque, ce style de bière est uniquement brassé dans la vallée de la Senne. En 1957, Luc achète du moût de lambic chez Van Haelen Frères à Uccle. À Ingelmunster, le moût est transvasé dans les foudres où mûrit la Bacchus. Luc ensemence la culture de levure d’un foudre à l’autre, et réussit ainsi, avec une quantité relativement peu importante de moût acheté, à produire suffisamment de lambic pour la production de ses propres gueuze et kriek. En 1958 les bières St-Louis Gueuze et Kriek sont officiellement lancées.
10

1971 – Moût de lambic en Flandre-Occidentale

Les bières St-Louis sont un grand succès. Surtout lorsqu’il s’avère que le moût acheté à Van Haelen a fini par créer au fil des ans un véritable biotope dans la brasserie à Ingelmunster. Désormais, le moût de lambic bruxellois est devenu superflu. À partir de 1971, la brasserie cesse d’acheter du moût de lambic, et la Saint-Louis devient ainsi 100% une bière de Flandre occidentale.
11

1978 – Début de la guerre de gueuze

Quelques années plus tard, Vanhonsebrouck commence à proposer de la gueuze au fût et devient ainsi le deuxième plus grand producteur de gueuze belge. Une épine dans le pied de son concurrent Belle Vue de Bruxelles. La brasserie Belle Vue, leader du marché, se voit obligée de suivre. À partir de 1978, la concurrence entre Belle Vue et St-Louis se joue également sur les pelouses de football. A savoir, Belle Vue ornant les vareuses d’Anderlecht et St-Louis celles du rival Club Brugge. La guerre de gueuze dure longtemps, mais les ventes ne cessent d’augmenter année après année.
12

1983 – Apparition de bières spéciales

Les bières spéciales gagnent en popularité dans tout le pays. C’est le moment où Luc décide de brasser une nouvelle bière, baptisée Brigand. Le nom est une référence subtile aux rebelles pendant l’occupation française en 1798.
13

1984 – Visite royale

La « Koninklijke Kortrijkse Brouwersbond » (« l’Association de brasseurs Royale de Courtrai ») existe 75 ans. Le 75ième anniversaire est célébré par une visite du prince Albert et de la princesse Paola. Une visite avec des discours et des visites guidées. Bien que le prince de l’époque ne boive pas de bière, Luc a réussi à lui faire siroter un verre de Brigand. En buvant le verre avec suspicion, le prince Albert entend Luc dire : « C’est du champagne ! ».
14

1986 – Commune Brigand

La Brigand gagne de plus en plus en popularité et la commune d’Ingelmunster en est consciente. En janvier 1986, la commune décide de renommer Ingelmunster en commune de Brigand. En mars, le premier cortège Brigand fait lieu, le début d’une longue tradition. Comme le cœur de la famille Vanhonsebrouck se situe dans le centre d’Ingelmunster, ils ont acheté le château d’Ingelmunster en 1986. Aussi le château que le parc est ouvert au grand public, une nouvelle attraction touristique pour la commune.
15

1989 – Le château comme source d’inspiration

Jusqu'à présent, la famille Vanhonsebrouck est propriétaire du château d'Ingelmunster. La Kasteel Donker voit le jour en 1989. C’est la première bière spéciale de la gamme Kasteel. Elle puise son inspiration dans le château d’Ingelmunster. Au fil des ans, la gamme s’étoffe avec la Kasteel Blond et la Kasteel Tripel.
16

1990 – Bruxelles versus Ingelmunster

Les brasseurs de lambic de Bruxelles ne sont pas contents avec le lambic et la gueuze de Flandre-Occidentale. C’est pourquoi ils ont réclamé qu’un Arrêté royal soit rédigé contenant la condition que les deux styles de bière ne peuvent être brassés qu’à proximité immédiate de Bruxelles. Luc fait appel et argumente que le brassage de ces deux styles de bière est un grand succès en Flandre-Occidentale et qu’ils ne sont donc pas propres à la région de Bruxelles. « Si les Bruxelles prétendent que la gueuze ne peut pas être brassée à Ingelmunster, ils n’ont pas encore la goûté. »
17

1997 – Approuvé par Michael Jackson

En 1992, le spécialiste brassicole Jef Van den Steen suggère à Luc Vanhonsebrouck que la St-Louis gagnerait sensiblement en respect auprès des amateurs de bière s’il y a avait aussi une Gueuze St-Louis non filtrée et refermentée en bouteille. Luc accepte le défi et en 1997 il présente la St-Louis Geuze Fond Tradition en présence entre autres du regretté écrivain britannique Michael Jackson.
18

2001 – Lancement des bières fruitées Premium

Les bières St-Louis Premium sont des bières fruitées douces au goût de cerise, de framboise ou de pêche. Ces boissons rafraîchissantes sont brassées à base de lambic et contiennent peu d’alcool.
19

2007 – Kasteel out of the box

La Kasteel Donker sert de base pour la nouvelle bière Kasteel Rouge. Le nouveau membre de la gamme Kasteel séduit de nombreux amateurs de cerises douces. Kasteel Rouge rencontre également un franc succès en Europe de l'Ouest et de l’Est, en Russie, en Chine, en Asie et aux États-Unis.
20

2009 – Cinq, quatre, deux

« Savez-vous ce que représentent les chiffres cinq, quatre, deux ? », demande Xavier Vanhonsebrouck. Le 1er janvier 2009, il succède à son père Luc. À ce moment, Xavier a plus de vingt ans d’expérience. Il est actif dans la brasserie, en particulier dans la vente et l’exportation. Et ces chiffres ? « Je suis le 5ème brasseur de la famille Vanhonsebrouck, le 4ème à diriger l’entreprise, et le 2ème à ne brasser que des bières spéciales. »
21

2010 – Bière au goût de porto

Faire mûrir Kasteel Donker pendant neuf ans ? Le résultat est une bière avec des notes subtiles de porto. Cependant, Xavier ne veut pas attendre si longtemps et met son maître brasseur Hans au défi de développer une bière avec les caractéristiques d’une Kasteel Donker vieillie. C’est ainsi que naît la Cuvée du Château.
22

2013 – L’année des défis

Kasteel Brouwerij Vanhonsebrouck se présente de plus en plus comme une brasserie qui aime suivre son propre chemin avec des bières spéciales. Après le succès de la Cuvée du Château, la brasseur commence à faire mûrir la Kasteel Tripel en fûts de cognac usagés. Le résultat est la Trignac, une bière gastronomique, fruit du mariage réussi entre une Kasteel Tripel et du cognac. La bière IPA (Indian Pale Ale) est en plein essor et continue de gagner en popularité. Afin de répondre à cette tendance, Kasteel Brouwerij Vanhonsebrouck a lancé Kasteel Hoppy avec un niveau d’amertume de 45 EBU. Contrairement à l’IPA, Kasteel Hoppy n’est pas une ‘bombe de houblon’. Une bière facile à boire qui se distingue par sa douceur.

Tel père, tel fils. Tout comme Luc, Xavier n’a pas peur d’un défi. Selon Filip Delvaux, un expert en levures, il est impossible de fabriquer une pils de haute fermentation. Vanhonsebrouck lui a prouvé le contraire avec la bière Passchendaele. Au moment de son lancement, Xavier s’est trouvé en contact avec l’administration communale de Zonnebeke et la fondation pour la préservation des monuments de la Première Guerre mondiale. C’est ainsi qu’est née la ‘bière du souvenir’. Une partie du produit de la vente est reversée à la fondation, pour l’entretien de monuments et cimetières militaires dans le Westhoek.

23

2014 – Filou, la bière sympa

Une nouvelle année, une nouvelle bière spéciale. La Filou se boit avec une facilité déconcertante tout en étant suffisamment complexe pour tomber dans les bonnes grâces des amateurs de bières spéciales. Sur la bouteille et le verre, le coquin – la Filou - surveille le buveur, l’œil frondeur et la catapulte prête à servir. La Filou devient de plus en plus populaire chez les amateurs de bière et gagne même le cœur du club de football KV Ostende, du club de basketball Filou Ostende et du club de volley Knack Roeselare.
24

2015 – Barista Chocolate Quad : Mariage entre le chocolat et la bière

Vanhonsebrouck continue à surprendre par des saveurs et combinaisons originelles. La cerise sur le gâteau et la Barista Chocolate Quad. Cette bière de dégustation forte séduit par ses arômes de chocolat et de café qui s’accordent avec le malt torréfié. La Barista Chocolat Quad est une excellente bière de dessert.

Au cours de la même année, Kasteel Brouwerij Vanhonsebrouck décide de collaborer avec les producteurs du feuilleton flamand ‘Thuis’. Dans ce programme télévisé populaire, le personnage principal Eddy Van Noteghem brasse sa propre bière. Les fans de la série ont dit vouloir goûter cette fameuse bière et c’est pourquoi Vanhonsebrouck s’est mis en tête de la brasser d’après la recette originale d’Eddy. La Slurfke, une bière artisanale brune, est née !

25

2016 – Brasserie du futur

2016 est une année importante pour Kasteel Brouwerij Vanhonsebrouck. En 2016, Kasteel Brouwerij Vanhonsebrouck ouvre un tout nouveau chapitre avec la fermeture définitive des portes de l’ancienne brasserie d’Ingelmunster et avec l’ouverture d’une toute nouvelle brasserie. La construction du nouveau site a duré deux ans et a coûté 40 millions d’euros. Le résultat est la brasserie la plus moderne d’Europe. La nouvelle brasserie est équipée pour produire entre 100 000 et 200 000 hectolitres.

La nouvelle brasserie offre non seulement une production plus efficace, mais aussi une expérience unique pour les visiteurs. Le nouveau site propose un centre des visiteurs et des espaces horeca. Dans le restaurant vous pouvez manger des plats à base de bière et au Michelle’s Pub vous pouvez déguster toutes les bières avec une petite collation. Les visiteurs peuvent acheter toutes les bières dans la boutique de bière, ainsi que des cadeaux et des pralines à la bière. Le site d’Izegem est également un lieu événementiel et offre toutes les infrastructures pour l’organisation d’événements, séminaires d’entreprise ou fêtes comme un mariage.