VH2

NOUVELLES

By in Nouvelles Comments Off on Izegem, la brasserie du futur

Izegem, la brasserie du futur

Nouvelle année, nouveau départ. La nouvelle brasserie de Van Honsebrouck à Izegem est désormais entièrement opérationnelle. On peut en réalité parler de ‘3 brasseries en 1’, puisqu’on y produit des bières de fermentation haute (Brigand, Filou, Kasteel, Slurfke), mixte (Bacchus) et spontanée (St-Louis). En plus des gros volumes (125 hl), la brasserie est également équipée pour les petits volumes (50 hl) et peut donc aussi être qualifiée de microbrasserie car elle est capable avec ces petits volumes de réagir rapidement à de nouvelles tendances sur le marché de la bière. À Izegem, tradition et innovation vont de pair.

Le mout de lambic refroidit dans le tout nouveau bac refroidisseur (cuve de fermentation ouverte) et s’ensemence spontanément au contact de la microflore (levures sauvages) présente dans l’air ambiant. La fermentation se poursuit dans de nouveaux foudres ovales. Les foudres droits sont quant à eux utilisés pour la Bacchus Oud Bruin (vieille brune flamande). La Trignac XII est une Kasteel Tripel qui mûrit dans la nouvelle salle des fûts, dans d’anciens fûts de cognac en chêne. Il est à souligner que la production de bières de fermentation haute et de fermentation spontanée se fait de manière totalement séparée après la cuisson du mout. Le lavage aussi est totalement séparé. Ceci pour éviter toute ‘contamination’ indésirable des bières de fermentation haute.

La flexibilité est aussi le maître-mot dans la cave des bières fruitées et la cave de macération des krieks. Van Honsebrouck dispose ainsi de tous les éléments pour développer des bières fruitées à base de lambic, de bières de fermentation haute ou de vieilles brunes flamandes, pour préparer ses propres ‘blends’, etc. La nouvelle brasserie est à la pointe de la technologie. Tout le bâtiment est traversé par une canalisation centrale, véritable épine dorsale, qui pilote tout le flux logistique : l’acheminement du mout vers les citernes de fermentation et de stockage, le transfert depuis les citernes vers la station d’embouteillage, le lavage, l’approvisionnement en eau … On pourrait la comparer à une autoroute où le trafic serait entièrement automatisé.

Le site d’Izegem comprend aussi 15 000 m² d’espaces de stockage, y compris des chambres ‘chaudes’ pour la refermentation de différentes bières. Dans la mesure du possible, les processus de production ont été automatisés afin de laisser aux opérateurs plus de temps pour les contrôles de qualité. Les maîtres-brasseurs peuvent en outre développer plus rapidement de nouvelles bières et suivre de près le développement des bières à fermentation spontanée. Les brasseurs connaissent exactement les éléments qui influencent en bien ou en mal le goût de la bière, et peuvent le cas échéant piloter le processus.

En plus de la production habituelle, la brasserie a la capacité de produire des ‘special editions’ en conditionnements spéciaux. Le laboratoire installé au milieu de la production joue un rôle essentiel dans ce contexte. C’est là que l’on analyse l’eau, contrôle les matières premières, teste et compare la qualité des brassins.

Les visiteurs sont désormais les bienvenus à l’intérieur de la nouvelle brasserie et pourront bientôt suivre tout le processus de production sans le moindre risque pour l’hygiène alimentaire. La visite se termine sur une dégustation dans la taverne de la brasserie, avec boutique attenante. La taverne et la boutique seront aussi accessibles le week-end, lorsque la production est à l’arrêt.

Bref, la nouvelle brasserie de Van Honsebrouck rassemble sur un site unique toute la production, la logistique, une taverne et une boutique pour les visiteurs. Le nouveau bâtiment a été conçu dans une optique de flexibilité maximale. À Izegem, Van Honsebrouck peut désormais brasser plus vite et plus de bières différentes, le cas échéant en volumes plus petits. Avec par exemple 10 brassins de 115 hl par jour, 5 jours par semaine, la brasserie peut assurer une production de 250 000 hl par an, soit au bas mot le double de sa capacité précédente.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Post navigation

Vous acceptez l'utilisation de cookies lorsque vous consultez ce site web. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close